Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les bruits des villes et les bruits des champs

Publié le par REGARDS

J'ai lu un article qui m'a beaucoup amusée voire scandalisée: une habitante de notre département a un coq surnommé "Maurice"; les voisins de cette dame viennent quelquefois dans leur résidence secondaire et ne supportent pas les "cocoricos" donc, ils ont porté plainte; ce qui a provoqué des réactions très vives notamment de la part du maire qui soutient à fond la propriétaire de Maurice; celà m'a inspiré l'autre nuit une petite fable dont je vous fais part.

 

 

 

Les bruits des villes et les bruits des champs

 

 

 

         De notre pays le coq est l’animal emblématique

         A l’allure plutôt fière et sympathique

         Cependant son cri, tôt le matin, est si strident

         Qu’il mécontente parfois certains habitants

 

         Le maître de l’animal fut interpellé par un nouveau propriétaire

         Venu séjourner quelque temps dans sa résidence secondaire

         « Monsieur, clouez le bec à votre volatile, je suis venu me reposer

         Et s’il le faut, j’irai porter plainte aux autorités ;

         Ou voire en cachette, lui tordre le cou et le déplumer

         C’est inadmissible d’entendre ce maudit chant

         Qui, de surcroit est désagréable et horripilant. »

 

         « Monsieur, vous avez oublié que vous êtes à la campagne

         Avec ses inconvénients et ses avantages

         L’avantage c’est pour les poules, l’inconvénient, c’est son chant

         C’est ainsi, mais il faut être tolérant avec tous les environnements 

         Si vous m’invitez un jour dans votre grande cité

         Je trouverai sûrement, par le bruit, quelques contrariétés

         Les enfants du dessus qui tapent du talon

         Dans la rue, le passage des bus, autos et camions

         Et ce grondement souterrain, qu’on appelle métro

         Qui, dès potron-minet emmène les parisiens au boulot ;

         Monsieur, j’ai une idée, mon coq a besoin de compagnie

         Je vais lui présenter un ami qui prendra soin de lui

         J’ai pensé à un âne, un superbe baudet

         Peut-être feriez-vous l’affaire, en voisin bien élevé ! »

 

 

Jacqueline Farineau

 

 

 

 

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

VENEZ JOUER AVEC MOI

Publié le par REGARDS

Venez jouer avec mois

Mon petit enfant

Joyeux, distrait, tout en riant.

Dans ta course vers moi

Rien tu ne vois pas :

Des cailloux, des coquilles

Ou aucun noyau d'abricot,

Oublié dans le sable

Brûlant de la plage.

Venez jouer avec moi

Dans l'eau sale de la mer

Parfois comme le ciel

D'autrefois d'un bleu-noir

Observez mon petit

Tous les navires blancs

Et les barques loin du bord.

Cours dans ton jeu et prends

Peut être une mouette

Qui flotte et se balance

En danses avec la vague de l' éternité.

En ce jeu, tu portes ton ingénu sourire

Sur ton  délicat visage et

Des cris heureux, parce que

Tu découvres encore une fois

L'Univers, dans toute sa splendeur

Rien que par les tiens quatre ans

Accomplis depuis peu.

 

Laura Văceanu,

Constanța România

Publié dans Poésies

Partager cet article

Repost 0

DIRE LA PAGE

Publié le par REGARDS

de notre ami François Fournet !

Bonne lecture !

DIRE LA PAGE

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

PALMARES DU CONCOURS INTERNATIONAL DE LITTERATURE ET DES PRIX REGARDS 2017

Publié le par REGARDS

Remise des prix le samedi 7 octobre 2017

 

 

Prix du Président :

Albert Blanchard - 44  St-Jean de Boiseau pour le texte « A la poste »

 

Prix ALBATROS : livre publié

1er : Anne-Sara de la Rochefordière – 44  Sautron

2ème : Marie-Paule Gambier – 37  Notre-Dame d’Oë

3ème : Marie Derley – Ath - Belgique

 

Prix du PRESENT JOUR : Poésie libre

1er : Paulette Cantan-Grison - 32  Fleurance

2ème : Frédéric Roche - 04  Oraison

3ème : Dominique Corbillet - 78  St-Rémy les Chevreuse

4ème : Simone Maréchal - 17  Etaules

 

Prix de l’ACTUALITE : Poésie, conte, nouvelle

1er: Jacqueline Lahsen - 67  Vendenheim

2ème : Simone Maréchal - 17  Etaules

3ème : Sandrine Defoug – 06  St-Cézaire

 

Prix Liberté :

1er : Chantal Fontaine - 44 Orvault

2ème : Paulette Cantan-Grison - 32  Fleurance

3ème : Sonia Spaëter – 57  Metz devant les ponts

 

Prix du LIBRAIRE : Nouvelles 

1er : Jacqueline Lahsen - 67  Vendenheim

2ème : Sandrine Defoug – 06  St-Cézaire

3ème : Yolande Moyne-Larpin - 42  St-Etienne

 

MODERN’STYL : poésie néo-classique

1er: Simone Maréchal - 17  Etaules

2ème : Dominique Corbillet - 78  St-Rémy les Chevreuse

3ème ex aequo  Frédéric Roche - 04  Oraison

3ème ex aequo : Albert Blanchard - 44  St-Jean de Boiseau

 

Prix du GAI SAVOIR (humour) : Toutes techniques

1er : Brigitte Jean – 84  Bedoin

2ème : Yolande Moyne-Larpin - 42  St-Etienne

3ème : Sonia Spaëter – 57  Metz devant les ponts

4ème : Jacqueline Lahsen - 67  Vendenheim

 

Prix de l’ENCRE VERTE : 

1er : Sandrine Defoug – 06  St-Cézaire

2ème : Anne-Sara de la Rochefordière – 44  Sautron

3ème : Sonia Spaëter – 57  Metz devant les ponts

4ème : Dominique Corbillet - 78  St-Rémy les Chevreuse

 

 

Prix VARENNES VAUZELLES : non décerné                                           

Prix du SOLEIL LEVANT : non décerné

Prix de LA LUNE BLEUE : non décerné

 

 

 

PRIX REGARDS 2017

 

 

Ces prix ne sont pas liés à un concours

Ils sont une récompense décernée

par l’association Regards à une œuvre et (ou) à un auteur

 

 

Lauréat 2017 :

 

PRIX COUP DE CŒUR

Ce prix récompense un livre que nous avons sélectionné. En le lisant, nous avons vraiment eu un « coup de cœur » et avons envie de le faire partager.

 

Lauréat 2017 : Pascal Wuttke pour « L'or du bouilleur de cru »

 

 

PRIX DU PARTAGE

Ce prix récompense un livre demandant la participation de plusieurs artistes.

 

Lauréat 2017 : Hermeline et Pascal Lecordier pour « Comptes en rondes »

 

 

PRIX MELUSINE

Ce prix récompense un recueil exclusivement de poésie quelle que soit leur forme.

Lauréat 2017 : Cécile Meyer-Gavillet pour « L’Air de rien »

 

Publié dans concours

Partager cet article

Repost 0

Fête des mères... Les mamans oubliées

Publié le par REGARDS

En cette journée lumineuse

Chaque maman est merveilleuse.

Et son enfant se souvient…

Que le monde ne serait rien

Sans ce précieux bien.

 

Oui, le soleil inonde les cœurs

De ces mamans à l’honneur.

Qui, entourées de leurs enfants

Savourent doucement

L’instant présent...

 

Mais il reste tant de mères

Tristes et solitaires…

Qui se demandent pourquoi,

Les autres sont dans la joie

Sans qu’elles aient ce droit

 

Ce sont des mères meurtries

Que leurs enfants oublient

Où n’ont d’autres soucis

Que de lancer des défis…

A celles qui leurs donnèrent la vie

 

Ils ont gommé de leur mémoire

Ce sublime livre d’histoires

Où se raconte comment une maman,

Joli puits de doux sentiments,

N’oublie jamais son enfant

Et qu’elle offre sans détour

Tout ce qu’elle a d’amour.

 

Jacqueline. L

 

 

Partager cet article

Repost 0

L’or du bouilleur de cru de Pascal Wuttke

Publié le par REGARDS

      Ces récits sont ancrés dans la réalité d’un terroir, d’une terre, un village mosellan en l’occurrence. Celui-ci semble assez banal à première vue mais quand on convertit son regard on voit apparaître des personnages étonnants, hauts en couleur, des maîtres du feu et de la pierre qui vont ensoleiller l’imaginaire d’Augustin. Ces maîtres accompagnent ses premiers pas sur la voie initiatique. Dans le village les murs murmurent, une arche frémit, les êtres se transforment, surtout quand le bouilleur de cru se métamorphose en alchimiste. Petit à petit, la réalité s’illumine et les hasards deviennent des rendez-vous magiques. Augustin, voyageur impénitent, transmet à son tour ce qu’il a de plus précieux, son appétence pour la vie car vivre c’est être en marche... Entrons dans son univers singulier et merveilleux !
   Pascal Wuttke vit en Lorraine, dans un petit village près de la frontière luxembourgeoise. Après des études en sciences de l’éducation et en management, il a été pendant une douzaine d’année cadre dirigeant dans une association de défense des intérêts des personnes en situation de handicap. Féru d’ésotérisme, amateur de philosophies orientales et de voyages, l’auteur a eu la chance de rencontrer des personnages hors du commun qui ont illuminé son imaginaire et lui ont montré la voie.

L’or du bouilleur de cru est son premier recueil de récits.
172 pages, papier bouffant, broché - format 14 x 20,5 cm
Règlement par chèque libellé à l’ordre de :
Éditions des Paraiges – 4 rue Amable Tastu - 57000 Metz – 06 60 02 39 22
contact@editions-des-paraiges.eu
- www.editions-des-paraiges.eu

L’or du bouilleur de cru de Pascal  Wuttke

Publié dans actualités de chacun

Partager cet article

Repost 0

UN PEUPLE REVEUR

Publié le par REGARDS

UN PEUPLE REVEUR

 

Ah vous le dirais-je prince intelligent

Votre si beau pays meurt mélancolique

Ainsi il s’approprie la belle réplique

D’une révolution, ce qui est fort rageant

 

Il pourrait en somme jeter la boussole

Penser à votre nom à votre honneur surfait

Envier les fortunes, du plus mauvais effet

Hâtez vous de changer, idée qui console !

 

Sur cette planète Rêve se promène

En chantant l’avenir, bonheur des amoureux

Sur la force d’espoir, ils chantent valeureux

Graves politiques, fols énergumènes...

 

Martine Goblet

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

Un phare au loin....

Publié le par REGARDS

Un phare épie
Rivage piétiné
Mer si paisible
 
 
DESLou
Un phare au loin....

Partager cet article

Repost 0

Livret du Printemps des poètes 2017

Publié le par REGARDS

Retrouvez notre livret du Printemps des poètes 2017 !

 

 

Publié dans Printemps des poètes

Partager cet article

Repost 0

AME MALIENNE de YZA

Publié le par REGARDS

AME MALIENNE

 

 

L’espace de nos bras

S’est écarté

De ce qu’il faut pour y loger

L’enfant

Qui verra les moissons futures

L’ancien

Qui a fait de sa vie

L’offrande de toutes les moissons de la terre.

Le faiseur de pluie

Par qui le soleil trace son chemin

Sur la vie

D’avant et d’après nous 

 

 

L’enfant à la couleur des rêves authentiques

Son château de sable

Parfume de rêves nos raisons

Son pas trébuchant

Nous rend attentifs à la course du sang…

Encore plus que nous

Il puise sa force à la source vive du temps

 

 

La route défile

L’ami qui s’en vient

Ressemble à l’ami qui s’en va

Juste plus riche des mots reçus

Et échangés

Ses cheveux blancs

Baumes sur nos blessures

Sa parole calme

Cautère sur les plaies de nos âmes

 

 

Pour qui a su l’entendre

Sa prière accompagne

Nos gestes au quotidien

Quand nos bras se penchent

Pour porter l’enfant

Au bout de nos espérances

 

 

Derrière la parole de l’homme

Un soleil africain

Absorbe l’hydromel du ciel

Fait danser l’enfant

Au sein de sa mère

Comme les corris au fond des calebasses

Enflamme la voix des griots

Rend le tam-tam insomniaque

Et la fille nubile laisse ruisseler la sueur

Entre ses seins de vierge

 

 

A la saison des pluies

La fécondité accomplie

Son œuvre éternelle

 

 

L’enfant noir ignore tout de nos félicités sucrées

Mais il connaît le prix de l’eau

Le goût du lait sur sa langue

Chaque pierre est son jardin

Le désert la route qu’il apprivoise

 

 

Le bébé endormi sur les reins de sa mère

Connaîtra trois langues

Il vendra au marché le fruit de sa pêche

Ou la pierre de sel des hommes du désert

Qui donne le goût à la vie

 

 

Les mains de la femme retiennent la vie

Et l’eau qui chauffe sur les pierres

 

 

Elle porte sa richesse sur la tête

Son avenir dans son ventre

 

 

Couleurs primaires véhiculées par les étoffes

L’arabesque du verbe illumine le regard

Chanter est de mise

Pour les pierres les dieux et les hommes

Le rythme est nécessaire au pilon qui écrase le grain

 

 

Homme ton cœur

Ton souffle

Et tes mains

Rythment le temps

Il monte de la terre et grouille vers le ciel

Ton ivresse à l’odeur des corps qui dansent

Sueur et sang mêlés

Des chevilles blessées au métal des grelots taillés

Dans le fer blanc des conserves 

 

 

La nuit frémit d’étoiles

De l’enfant à l’homme aux cheveux blancs

La vie jaillit fébrile

Amour intemporel !

 

 

 

Yvette Vasseur (YZA)

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>