D'art et d'espoir

Publié le par REGARDS

 

A l'aube,

Je suis allée

Graver l’espoir dans l'écorce des arbres

Et au coucher du soleil,

Dans mon grand jardin de vermeil,

J’ai fait résonner des rimes.

 

Pour avoir voulu

Dessiner la liberté sur les murs,

Pour avoir choisi, pour avoir aimé,

Tout perdre et mourir.

 

Pour les ombres des martyrs,

Pour les peuples fiers

Pour tous ceux qui n'ont jamais courbé l'échine

Sous le joug de ceux qui voulaient les asservir,

Pour ceux qui expirent lentement leurs douleurs,

Pour ceux qui n’offrent pas au monde

Le spectacle de leur souffrance,

Pour les mères dont le cœur enfle

De voir à genoux les fils qu’elles ont portés,

Pour les victimes des guerres injustes,

Pour les pays oubliés des hommes,

Je sculpte des prières.

 

Et j'aimerais un instant

Prêter mon sang dans leur agonie,

Panser les blessures,

Apaiser les mémoires meurtries,

Laisser les voix de l'espoir

Couvrir les cris de douleur

Et peindre sur les fronts brûlants

Les ailes de la paix.

 

Martine Arens

 

 

 

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article