Ah ! Monsieur, quelle tristesse…

Publié le par REGARDS

Paris, encore une fois a vu gronder l’horreur

En cette matinée où quelques fanatiques

Ont décidé, cruels, d’inviter le malheur

A hurler dans les murs d’un journal satirique !

 

Ils ont cette fois-ci, à toute liberté

De son expression, fait sauter la cervelle

Au nom d’un Dieu pourtant qui prône la bonté.

Et pleure ainsi la France en cette année nouvelle !

 

Pourquoi donc leur faut-il à ces vils assassins

Tuer des innocents et meurtrir leur famille

Juste pour se venger à cause d’un dessin

Dans cet Hebdo marrant dont chaque écrit fourmille ?

 

Le christ aussi, hélas, en a fait moult objets

Avons-nous pour autant montré l’ire assassine

En tuant leurs auteurs par des balles en jets ?

Et bien non voyez vous, pourtant l’âme fulmine !

 

C’est que chez nous Monsieur, nous sommes plus humains

Et savons que l’amour est la plus belle chose

Même si quelquefois nous jetons à deux mains

Le discrédit sur l’homme en effeuillant la rose.

 

© Johanne Hauber-Bieth (Cannes 7 janvier 2015)

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article