La mauvaise graine de Jacqueline Farineau

Publié le par REGARDS

(Histoire vraie)

 

 

Ces preux chevaliers qui, partis en croisade

Pour christianiser Maures et Arabes

Ont longtemps guerroyé puis sont repartis

Retrouver demeures et châteaux de leur propre patrie

Sans convaincre par la force le peuple Sarrazin

A vouloir par leur foi, le changer de destin.

Un nobliau de l’Ouest au fond de l’escarcelle

Trouva sous ses écus

Quelques grains ignorés d’une plante inconnue

D’un pays levantin, et craignant le poison

D’un geste royal à ses manants fit don !

Ces pauvres hères se nourrissant de peu

Les mirent en terre, les soignant de leur mieux.

Cette plante d’Arabie poussa et ils furent surpris

Quand l’été suivant, elle fit de beaux épis

Ce blé noir qu’ils nommèrent « sarrazin »

Ils en firent farine et pétrirent du pain

Evitant la famine, qui tenait bien au corps

Et fit de ces Bretons des êtres solides et forts.

Cette farine du pauvre si longtemps méprisée

Est devenue depuis belles galettes dorées

Fleuron de la Bretagne, garnie de charcuterie

De beurre, de légumes et de mer quelques fruits

Galette de blé noir, tu donnes à cette province

Si belle renommée

Merci ! Les Sarrasins de nous l’avoir léguée ! J.Farineau.

 

Publié dans Poésies

Commenter cet article

LN 03/02/2016 19:34

Superbe! Et dans notre région seul le sarrasin acceptait de pousser, côtoyè dans les régions moins arides par le seigle. Les tourtous de sarrasin nous régalent encore!
Est-ce un hasard que ce texte vienne d'une gente dame du nom de Farineau? C'est trop beau!
Vais-je devoir faire un poème sur les cochons moi qui m'appelle Porcher ? Non, rassurez vous je serais incapable de faire un joli texte comme celui-ci!!!
Merci Jacqueline Farineau et mes amitiés!
LN

yvonne 03/02/2016 21:46

Ma chère Hélène, c'est un "ordre" que je te donne de me faire un texte sur les cochons...
j'ai trop envie de lire tes mots! avec ton humour, tu vas me décoiffer...

yo