"Mes chers amis" de Jacqueline Farineau

Publié le par REGARDS

MES CHERS AMIS

 

 

Toujours auprès de moi ils m’emportent souvent

Vers un lieu secret, loin des fureurs humaines

La fenêtre ouverte sur des prés verdoyants

Je déroule le fil de la nuit en récitant Verlaine.

 

Leurs ombres à mes côtés me tiennent compagnie

Baudelaire, Mallarmé et le jeune Rimbaud

Me murmurent des vers en tendre symphonie

Je médite la conscience du bon vieux père Hugo.

 

Au loin près d’un lac, une silhouette se dessine

Je la connais, languissamment, elle me fait soupirer

Assis sur une pierre, monsieur de Lamartine

Supplie les heures, supplie le temps de s’arrêter.

 

Ces illustres fantômes qui hantent mon repos

Je voudrais les garder en mon songe jusqu’au jour

Leurs poèmes qui défilent devant mes yeux mi-clos

Me donnent plaisir et jouissance, tant je les savoure.

 

Jacqueline Farineau

 

Publié dans Artiste du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article