Sentiments

Publié le par REGARDS

 

Je me souviens du jour où tu m’as dit je t’aime

Par ce jour de grand vent 

Crinière échevelée sur l’horloge totem !

La musique agitait son tambourin d’argent,

Toutes les fondations tremblaient en même temps.

La tempête aujourd’hui, le chante avec ardeur.

J’écoute à nouveau, l’indicible clameur,

 Son  refrain qui se mêle à tous les éléments.

Mais si tu n’es plus là, pour vivre ce spectacle,

Je vois toujours  au ciel, ce cheval qui renâcle

Et qui dit, en courant  la vie c’est un bonheur,

 

Comme ces nuits mouillées de pluies d’astéroïdes,

Elles nous bénissaient en courant vers ailleurs.

 

 

 

 Nadia Esteba

Publié dans Poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article