Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Diaporama de Bernadette Gossein

Publié le par REGARDS

Ccreation-d-un-tableau.jpg

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

Hommage de Marie-France Moriaux

Publié le par REGARDS

LE POÈTE AU GRAND CŒUR


 


Le temps voluptueux t’enserre de ses bras,        
Il transperce ton cœur de la flèche de l’âge,       
T’enivrent des plaisirs aux frissons d’apparats ;
Tu rêvais d’un Soleil, il t’a conquis, volage,
Quelle réminiscence, ainsi, tu vénéras ?

Un vertige me frôle, une ombre sur la page
Dévoile son effluve, Ô souffle intemporel !
Sa lumière m’invite en son bel attelage
Me brûle chastement ce feu surnaturel.

Des sonnets de l’amour, fulgurent tant d’alarmes,
Quand je serai moins jeune -a dit un Ménestrel-  
Les rubis de l’automne empourpreront vos larmes.

Les sanglots de l’été glissèrent sur ses draps,
Le violon des vers vibre encor de ses charmes.

Sa flamme, je célèbre, en de mystiques bras.


     Marie-France Moriaux – (Gérardine).

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0

Jean-Jacques Bloch vient de nous quitter

Publié le par REGARDS

Le créateur du nombre d'or, le poète, l'ami vient de nous quitter.
Que dire ! Un seul mot... Mon ami, te voilà en route pour ton étoile. Qu'elle brille longtemps pour donner à ce monde les mots que tu savais si bien écrire... Bonne route !

 

Et à titre personnel, je garderai de nos rencontres en Isère, lorsqu'il venait me voir à Voiron, casque aux vents, ces discussions sur sa vie, le mariage... et la poésie.

 

DSC00297.jpg

 

 

UN TRÉSOR A SAISIR


 

Lorsque décède un proche, on découvre souvent

Des lettres qu’il gardait. Devons-nous les détruire ?

Ces fiables témoins peuvent-ils nous instruire

Sur son passé frivole, énergique, émouvant …

 

Les mots de la rupture ou d’un aveu fervent,

- Certains pour déchirer, les autres pour séduire -

Se présentent à nous, faciles à traduire,

Plus que les manuscrits d’un professeur savant ?

 

Au fils dans la douleur, le dilemme se pose :

A l’instant mettre au feu, sans flottement ni pause,

Les feuillets ou franchir le mur de leur secret ?

 

Ma mère disparue, attristé, j’ai choisi

La fumée. Elle reste un symbole discret.

Avide des  trésors, la flamme l’a saisi

 

Le mien, publiez-le car je n’ai nul regret

D’avoir connu l’amour et ses mésaventures

Prodigues dans l’échange… au moins des écritures !

 

J.  J.  Bloch

 

 

Partager cet article

Repost 0