Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Au coeur des arts de Johanne Hauber Bieth pour le Printemps des poètes

Publié le par REGARDS

A U CŒUR DES ARTS je suis cet artiste rêveur

U niment habité par l’unique saveur

 

C éleste du pouvoir de savoir vous traduire

O h combien les éclats que l’âme sait produire

E n puisant dans son for. Il suffit d’un pinceau,

U n maillet, une plume, un crayon dont le sceau,

R iche d’émotion, sait offrir l’allégresse.

 

D ivers talents ont su, dès mon âge « tendresse »,

E lever leur prière et c’est tout à loisir,

S ans le moindre tourment, que j’œuvre avec plaisir.

 

A ux pas de deux aussi lorsque mon être danse,

R avi, je suis doué… qu’importe la cadence,

T andis que chante en moi le grand pays des tzars,

S eul, hélas, je me sens vibrer AU CŒUR DES ARTS !

 

© Johanne Hauber-Bieth (Pour le Printemps des Poètes 2014)

Publié dans Printemps des poètes

Partager cet article

Repost 0

Livret du Printemps des poètes... Qui en veut ?

Publié le par REGARDS

Nous venons de recevoir les livrets du printemps des poètes.

Alors, nous allons, dès demain, commencer les envois.

Merci de nous dire, très très très vite le nombre que vous désirez recevoir (ils sont gratuits et vous pouvez en distribuer où bon vous semble).

Nous aimons voir nos recueil dans les cabinets médicaux, hôpital et tous lieux médicaux.. une façon de permettre aux patients de savourer quelques beaux mots durant leur attente….

Pensez à nous indiquer votre adresse.

associationregards@wanadoo.fr

Livret du Printemps des poètes... Qui en veut ?

Partager cet article

Repost 0

D'art et d'espoir

Publié le par REGARDS

 

A l'aube,

Je suis allée

Graver l’espoir dans l'écorce des arbres

Et au coucher du soleil,

Dans mon grand jardin de vermeil,

J’ai fait résonner des rimes.

 

Pour avoir voulu

Dessiner la liberté sur les murs,

Pour avoir choisi, pour avoir aimé,

Tout perdre et mourir.

 

Pour les ombres des martyrs,

Pour les peuples fiers

Pour tous ceux qui n'ont jamais courbé l'échine

Sous le joug de ceux qui voulaient les asservir,

Pour ceux qui expirent lentement leurs douleurs,

Pour ceux qui n’offrent pas au monde

Le spectacle de leur souffrance,

Pour les mères dont le cœur enfle

De voir à genoux les fils qu’elles ont portés,

Pour les victimes des guerres injustes,

Pour les pays oubliés des hommes,

Je sculpte des prières.

 

Et j'aimerais un instant

Prêter mon sang dans leur agonie,

Panser les blessures,

Apaiser les mémoires meurtries,

Laisser les voix de l'espoir

Couvrir les cris de douleur

Et peindre sur les fronts brûlants

Les ailes de la paix.

 

Martine Arens

 

 

 

 

Publié dans Poésies

Partager cet article

Repost 0

Thème de la revue 2000 Regards d'avril : les âges de la vie

Publié le par REGARDS

Vite à vos plumes ou pinceaux...

La prochaine revue 2000 Regards sort en avril avec le thème : "Les âges de la vie"...

Envoyez-nous vos oeuvres à : associationregards@wanadoo.fr

 

 

Thème de la revue 2000 Regards d'avril : les âges de la vie

Publié dans 2000regards

Partager cet article

Repost 0

Du bonheur d'être nivernais de Martine Arens

Publié le par REGARDS

Dans cet ouvrage, la parole a été donnée aux Nivernais qui se sont exprimés sur leur conception du bonheur. Du bonheur d’être Nivernais mêle la littérature, la philosophie et la sagesse de tout un chacun.
L’auteur est MARTINE ARENS, diplômée de la Faculté de Dijon et conférencière à l’Université du Temps Libre du Nivernais.
 
Résumé :
   Il est légitime d’être heureux pour ceux qui sont nés sous une bonne étoile, mais pour les « blessés de la vie », pour tous ceux qui ont un passé douloureux, qui souffrent d’un complexe d’infériorité ou d’une carence d’estime de soi, le bonheur peut être difficile à atteindre.
   Et inversement, quand on a tout pour être heureux et qu’on ne l’est pas, nous devons nous interroger : pourquoi ?
   L’ouvrage propose d’abord de faire le point sur ce qu’est le bonheur et ce qu’il n’est pas. Notre société confond le bonheur et le plaisir. Contrairement aux idées reçues, le bonheur est rarement lié à l’argent et aux biens matériels.
   L’auteur livre plusieurs pistes de réflexion : le travail peut-il faire notre bonheur ? Les autres constituent-ils un atout ou un obstacle à une vie heureuse ?
   Le bonheur a un secret : il s’agit de devenir un bon compagnon pour soi-même. Comment ? En modifiant l’image de soi, en apprenant à s’accepter et surtout en supprimant la litanie des « je dois », « il faut » dont notre discours intérieur est rempli.
 
L’auteur démontre qu’il existe des solutions simples et efficaces pour enfin prétendre au bonheur.
 
L’ouvrage contient de nombreux témoignages et références. Rédigé dans un style simple, destiné à un large public, il est conçu pour tous ceux qui veulent vivre mieux, plus heureux et davantage en harmonie avec eux-mêmes et les autres.
 
L’idée :
« Depuis plusieurs années, je souhaitais écrire un livre sur le bonheur. L’idée est née d’une rencontre avec un médecin, lui aussi, originaire de la Nièvre. J’ai été émue par sa tristesse et je me demandais comment quelqu’un d’aussi formidable pouvait ne pas être heureux. Après avoir cherché des réponses, dans la littérature et auprès des philosophes, aux questions que je me posais sur le bonheur, j’ai interrogé les Nivernais, des hommes et des femmes de toute condition, amis intimes ou simples connaissances. Avec beaucoup de gentillesse, ils m’ont livré leurs secrets du bonheur. Ce travail m’a énormément apporté et garder toutes ces découvertes aurait été égoïste, d’où l’idée de ce livre ».
 
Où acheter ce livre ?
A la librairie « Le Cyprès », 17 rue Pont Cizeau à Nevers. Prix : 10 euros.
Sur Internet : amazon.fr  - chapitre.com  - decitre.fr  - myboox.fr  - priceminister.com  -  rueducommerce.fr
Dans toutes les librairies sur commande. L’ouvrage est référencé sur DILICOM – N° ISBN : 9782322030071.
 
Pourquoi « Nivernais » ?
Je suis Nivernaise et ma famille est originaire du Morvan. Associer la Nièvre à une réflexion sur le bonheur est une façon de rendre hommage à ma région.
 
 
Parution : printemps 2013
Nombre de pages : 80
Prix : 10 euros
 
 
 
Du bonheur d'être nivernais de Martine Arens

Partager cet article

Repost 0

Beyrouth de Michelle Hourani

Publié le par REGARDS

Beyrouth, ville de mon enfance
Je te revois après tant d’années
Dès mon premier pas dans tes allées
M’escorte le plus lointain passé.
 
Ville de lumière, tu l’étais
Ou toutes les prières se rencontraient !
Hélas, je ne reconnais plus
Ni ton visage, ni tes rues.
 
Je t’ai parée de chimères
Mais mon cœur s’habille de poussière
Me voilà devant ta misère
Toi ma ville dont j’étais si fière.
 
Sur les vestiges de ta mémoire
Le souvenir pleure de désespoir
Ton peuple recule spontanément
Vers un pays, image d’Antan.
 
Dans tes quartiers, de la colère
Des passants aux yeux de misère
Aux pas lourds, aux rêves crevés
Lapident la raison d’être ici nés.
 
 
Ils portent l’habit du souci
La déception traine avec leurs cris
Ils ont passé toute leur vie
A vouloir croire en ce pays.
 
Tes tyrans parlent de lendemains
Au gout de miel et de bon pain
Est-ce un bandeau que l’on nous met
Pour atténuer le choc de la réalité ?
 
J’ai l’impression qu’on tourne en rond
Sans rien savoir quoi faire au fond
De notre colère, de nos prières
De toutes ces promesses mensongères.
 
As-tu le visage d’une mère
Qui nous protège contre l’humiliation ?
Tu n’es que marâtre autoritaire
Qui se délecte de notre oppression !
 
Peut-on être orphelin ainsi
De sa patrie qu’on a chérie
Peut-on être victime des années
De son joug et sa cruauté ?
 
 
 
Il y a des patries hélas
Qui ont la dureté vorace
D’un ogre qui engloutit ses fils
Dans ses vices et son injustice !
 
 

Publié dans Artiste du jour

Partager cet article

Repost 0