Les coquelicots de Jean Nicolas

Publié le par REGARDS

      Pourquoi ne voit-on plus, dans plaines et coteaux,

      Parmi les champs de blé que l’ardent soleil dore,

      Cet essaim écarlate, émergeant dès l’aurore,

      Que formaient, rutilants, les fiers coquelicots ?

 

      Que leur arrive-t-il, aux rouges fleurs de sang

      Qu’évoquait en chanson le malheureux poète ?

      Ne reverrons-nous plus, dans la nature en fête,

      Leurs corolles s’ouvrir dans l’été fleurissant ?

 

      Naguère, ils périssaient par les temps de moissons,

      Avec les lourds épis, sous des lames perfides.

      De nos jours, asphyxiés par de forts pesticides,

      Ils ne voient même plus reverdir les buissons.

 

      Qui nous ramènera, parsemant les blés d’or,

      Ces joyaux de rubis qui réjouissaient la plaine ?

      La campagne uniforme ennuie l’espèce humaine :

     Sans les coquelicots, les champs paraissent morts.

 


 

Jean Nicolas

"A contre courant"

 

 

 

KPT5-R.JPG

Coquelicots d'hélène Porcher

Publié dans Artiste du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Johanne Hauber-Bieth 23/01/2013 12:40


Voila un bien beau poème que notre Jacky eut volontiers mis superbement en PPS...


Merciiiiiii


Amica-Poétiquement,


Johanne