Pour Marcelle : Océane tourmente

Publié le par REGARDS

Et soudain la tempête inflige à l’Océan,

Trop calme jusqu’ici, l’enfer de sa rudesse,

Soulevant chaque vague en hurlant son péan*

Pour se donner du cœur, enfler sa robustesse.

 

Le ciel sombre, haineux, crache des éclats roux

Qui glacent les flots noirs, gonflés par les bourrasques

Giflant l’onde surprise exposée au courroux

Dont la fureur sans nom leur impose ses frasques !

 

Ballotté, le trois-mâts, superbe auparavant,

N’est plus, las, qu’un jouet dans la vile tourmente.

Ses voiles en lambeaux font ricaner le vent

Tandis que sa mâture un peu trop se lamente.

 

Le bateau geint plus fort mais tient bon néanmoins.

La coque sait, toujours, aux élans de la barre,

Obéir sans manquer, soumise à ses bons soins.

Avec le capitaine, ils vaincront la barbare !

 

© Johanne Hauber-Bieth

 

*Péan : Chant de victoire

 

marcelle.jpg


 

Nous sommes tous près de toi Marcelle... Nous connaissons ton combat pour la vie et te soutenons...

Publié dans coups de coeur

Commenter cet article

Johanne Hauber-bieth 23/05/2012 09:44


Merci.